Littérature traduite

  • La mère juive

    Gertrud Kolmar

    • Farrago
    • 30 Septembre 2003

    Fin des années 1920 à Berlin.
    Martha Wolg, une jeune veuve juive, vit dans les faubourgs, au milieu des jardins ouvriers et des lotissements tristes. Un soir, sa fille de cinq ans, Ursa, a disparu. Après une nuit d'angoisse, la mère retrouve le corps inanimé de la fillette dans un terrain vague : l'enfant a été violée. Quelques jours plus tard, à l'hôpital, incapable de supporter la vision de ce corps terrorisé et prostré, Martha empoisonne Ursa.
    Puis, pour survivre aux souvenirs et surmonter l'immonde, elle va chercher à venger son enfant. Dans ce récit sobre et tragique se lit l'expérience d'une vie marquée par l'époque qui précède la Shoah. Le sacrifice humain est au coeur de l'intrigue, sacrifice qui annonce la folie meurtrière du régime nazi.

    Sur commande
  • Rilke a écrit le cornette en 1899 - il a vingt-quatre ans -, au retour de son premier voyage en russie.
    Son lointain parent, christophe rilke, à l'occasion d'une mission militaire à la frontière de l'empire austro-hongrois contre l'empire ottoman, fait tragiquement en un court laps, une nuit et un jour, l'expérience de l'amour et de la mort.

empty