• Dans le tome I d'Histoires « de flics » vécues, l'auteur a relaté une partie des enquêtes qu'il a diligentées en qualité d'« officier de police judicaire », ayant un rapport à des vols, des escroqueries via des homicides, des infractions aux moeurs, etc. Dans ce tome II, il décrit la misère et la délinquance dans ce qu'elles ont de plus inhumain pour ceux qui en sont les victimes, ainsi que des histoires d'armes à feu, d'évasions, d'indélicatesses ou de bavures en passant par d'autres affaires et d'autres services où il a également servi tels que la PAF, l'Immigration, les Renseignements généraux, le SCTIP (formation). Il termine en faisant un aparté sur les difficultés rencontrées par les policiers français lorsqu'ils sont affectés outre-mer et conclut en donnant son avis sur l'avenir de la délinquance en France et dans le monde. En ce qui le concerne, en effet, il pense que les mafias et les gangs finiront un jour par dominer totalement le monde grâce à la corruption, à la violence et à l'usage de plus en plus important de divers stupéfiants facilité par la faiblesse des États à ce sujet.

    Sur commande
  • C'est en mélangeant des faits authentiques qu'il a recueillis sur place, à des faits imaginaires issus de sa propre imagination et de son expérience, qu'il a tenté de faire toucher du doigt la vie difficile de tous ces hommes, ces forçats de la terre, et surtout de l'or maudit. En particulier, tous les incidents, les souffrances, les péripéties, les catastrophes et parfois même quelques joies éphémères, qui émaillent le quotidien de ces chercheurs du métal le plus fabuleux que la terre ait jamais produit à ce jour, le plus souvent aussi pour leur malheur...

    Sur commande
  • Dans ce conte merveilleux pour enfants, l'auteur raconte l'histoire tout aussi merveilleuse de l'arrière-petit-fils du célèbre héros du conte des Mille et Une Nuits, le malicieux Ali Baba et les quarante voleurs. Issu d'une famille ruinée par le sultan, Baba Ali survit difficilement avec son grand-père Deddah, encore vivant malgré son grand âge, et ce, en travaillant durement dans une vieille échoppe de cordonnier dans sa bonne ville natale du Caire.

    Passionné par les récits des marins et des contrebandiers, il fréquente les quais du port où il peut admirer les felouques, les cotres et autres embarcations se livrant à toutes sortes de trafics. Il donne parfois un petit coup de main à ces gens qu'il admire. L'esprit enfiévré, il ne cesse de rêver de suivre leur exemple et de voyager. À tel point, qu'une nuit, il se retrouve en train de naviguer en qualité de capitaine vers l'Inde mystérieuse et ses princes richissimes qui attirent toutes les convoitises. Après diverses aventures d'où il sort toujours victorieux, il tombe follement amoureux de la fille du Mahãrãdjãh, Fleur de lotus, qu'il sauve des griffes d'un tigre féroce.

    Puis, il sauve à son tour ce grand roi de la ruine en arrêtant son voleur, un ex-colonel de l'armée britannique. Au matin, il se réveille tout étonné de se retrouver dans son échoppe et encore sous le coup de son rêve merveilleux. Mais la chance lui sourit et il retrouve presque à l'identique les petits amis qu'il a entrevus et fréquentés dans son sommeil. Avec leur aide, il finira à force de travail et d'honnêteté par devenir quelqu'un de très riche et de très important. La morale de cette histoire est qu'il ne faut jamais désespérer et tout essayer pour réussir dans sa vie.

    Sur commande
  • L'histoire romancée de Benoît Mathurin alias « Chéri Bibi », le bagnard au grand coeur poursuivi toute sa vie par la malchance, tente de recréer l'ambiance tragique de ce véritable drame humain que fut le bagne qui dura de 1853 jusqu'en 1953, date de sa fermeture définitive. Cette histoire, qui démarre en 1890, à une époque qui n'avait rien à voir avec la nôtre, mélange des faits réels authentiques et historiques à des faits imaginaires recueillis par l'auteur auprès des anciens bagnards libérés qu'il a fréquentés à Saint-Laurent-du-Maroni (Guyane).

    La vie extrêmement difficile des transportés, déportés, libérés, irrécupérables et autres, décrite dans cet ouvrage, se veut un témoignage poignant sur cette tragédie humaine qui a marqué du sceau de l'infamie l'histoire de notre pays, la France, patrie des droits de l'homme et des libertés individuelles. Elle a aussi donné une mauvaise image de marque à la Guyane souvent décrite comme « une terre de punition » ou « la guillotine sèche ». Ce qui n'est plus du tout le cas de nos jours où les activités du Centre spatial guyanais l'ont propulsée dans le monde moderne et futuriste de demain.

    Sur commande
  • Drames en Amazonie

    René Vincent

    • 7 ecrit
    • 11 Février 2015
    Sur commande
  • Dans cet ouvrage, l'auteur raconte pour quelles raisons sa famille vendéenne et alsacienne-lorraine a débarqué en Algérie en 1971. Déportés politiques (communards) d'un côté, refusant de se soumettre au joug allemand de l'autre, ils n'avaient aucune intention de faire du mal aux autochtones peu nombreux à l'époque, mais uniquement de s'installer pour y travailler et y mener une autre vie. Il relate tous les évènements plus ou moins difficiles qu'ils ont vécus jusqu'au début « des événements d'Algérie », puis l'impact des premiers attentats, enfin leur rapatriement en France dans des conditions dramatiques. Il retrace aussi ce qu'il a personnellement vécu et fustige tous ceux qui ont contribué à dresser toutes les populations nord-africaines les unes contre les autres et à faire couler le sang d'innombrables innocents, juste pour défendre une utopie idéologique qui a montré ses crimes, ses excès et ses limites partout dans le monde. Par-dessus tout, il ne peut s'empêcher de ressentir de la colère envers tous ceux qui ont insulté, méprisé, fait du mal à tous les membres de sa communauté et à prendre parti pour un adversaire impitoyable et sanguinaire alors que, pour la plupart, ils n'ont jamais mis les pieds dans ce pays avant 1962. Il estime que, tôt ou tard, les Français seront victimes d'une colonisation rampante, insidieuse et confessionnelle qui ne veut pas dire son nom mais qui a tout l'air d'un acte de revanche et de vengeance prémédité, lui semble-t-il.

    Sur commande
  • Affecté dès son plus jeune âge par une Névrose obsessionnelle aggravée par la suite et au fil des ans par des Troubles obsessionnels compulsifs (TOCS) aussi variés que divers, parfaitement conscient de son état, l'auteur a tenté tout d'abord de se faire soigner par des psychiatres, psychothérapeutes, psychologues, sophrologues, hypnologues, nutritionnistes etc.

    La médecine ne l'ayant pas pris en charge comme il aurait fallu qu'elle le fasse notamment en adjoignant simultanément au traitement psychiatrique un traitement médicamenteux spécifique à son état mental, ne trouvant de ce fait aucun réconfort ni résultat probant auprès de ces divers praticiens, il a élaboré ses propres méthodes pour arriver à soulager ses souffrances. Ce qui en définitive l'a beaucoup aidé au point que presque quatre-vingt-dix-neuf pour cent de ses tocs ont complétement disparu à ce jour de même que ses insomnies, ses angoisses, ses pulsions alimentaires irrépressibles etc.

    Il n'a écrit cet ouvrage que pour faire profiter de son expérience et venir en aide à tous ceux qui ont le malheur de connaître une situation de santé similaire ou comparable à ce qui fut la sienne. Et ce, tout en les encourageant vivement et par ailleurs à utiliser et à exploiter jusqu'au bout toutes les possibilités offertes par la médecine psychiatrique d'aujourd'hui sans baisser les bras au moindre doute ou à la moindre rechute. Ils peuvent et ils doivent tout tenter pour guérir et se débarrasser de ce qui leur rend la vie impossible à eux comme à leurs proches.

    Sur commande
  • Enseignant, officier de réserve, policier, écrivain, l'auteur de cet ouvrage, arrivé en 1976 à Saint-Laurent- du-Maroni pour y prendre ses fonctions, a passé plus de quinze ans en Guyane. Il a entretenu des rapports d'amitié et d'estime avec de nombreux bagnards libérés dont certains sont devenus de véritables amis. À l'époque, il y en avait encore plus de trois cents qui vivotaient avec leur petite pension ou accomplissaient des petits « Jobs » pour survivre. Certains ont fondé des familles dont les descendants vivent encore sur place. Sa maison de fonction se trouvait située à quelques dizaines de mètres du Camp de la transportation.

    Sur commande
  • L'auteur qui a vécu de nombreuses années dans cette Afrique qu'il adore, relate dans cet ouvrage des faits authentiques qui se sont déroulés dans différentes parties du continent Africain à des époques plus ou moins reculées, tout en sachant que les dangers décrits sont encore omniprésents de nos jours.

    Dans chacun de ses récits, il s'attache à restituer l'ambiance très particulière et très prenante pour un Européen, ambiance faite de mystères et de dangers souvent incompréhensibles pour lui, mais qui prévaut continuellement dans ces ensembles forestiers gigantesques et impénétrables ou ces savanes infinies où règnent une faune et des populations qui peuvent parfois s'avérer hostiles. Et donc dangereuses.

    Aux voyageurs étrangers, il tente de faire prendre conscience le fait intangible que la mort et la vie y sont intimement liées et que la Loi du plus fort règne toujours en maître. Toutes peuvent frapper à tout instant. En fait, tous les êtres qui vivent dans ces milieux si particuliers se livrent une lutte acharnée, continue et sans merci pour tenter de vivre et de survivre. La brutalité et la sauvagerie n'ont que faire des gens dits civilisés, de leur anthropomorphisme angélique et de leur amour des bêtes, car les dangers visibles ou invisibles sont multiples et souvent imprévisibles. Vouloir affronter seul et désarmé la brousse, sans connaissances et sans le respect dû à Dame Nature et en voulant tout ignorer des Lois brutales et féroces qui régissent ces lieux, c'est aller au-devant de beaucoup de déboires.

    Il ne faut jamais oublier que là-bas règne « La Vraie Vie » pour des hommes courageux, mais que la mort y rode à chaque instant... de nuit comme de jour. Bien connaître les dangers et en avoir la conscience peut permettre d'éviter le pire et de rester en vie. C'est pour mettre en garde les voyageurs insouciants ou inconscients que cet ouvrage a été écrit. Car, comme dit le célèbre adage : « Un homme averti en vaut deux ».

    Sur commande
  • Dans cet ouvrage, l'auteur raconte des faits authentiques qui se sont déroulés à des époques plus ou moins lointaines quelque part en Afrique noire et qui se sont souvent mal terminés. Il a essayé de faire prendre conscience à tout un chacun que quiconque tente de se risquer dans les savanes immenses ou dans les forêts vierges équatoriales africaines, sans connaissance des milieux et de leurs hôtes, peut se retrouver involontairement confronté à des situations très périlleuses. Les rencontres fortuites avec des grands fauves, des reptiles ou des insectes dangereux et bien d'autres animaux à première vue inoffensifs, voire avec des gens qui vivent encore avec des croyances ancestrales, peuvent conduire à des drames affreux ou à des malentendus pouvant déboucher eux-mêmes sur des tragédies inévitables. Ses récits démontrent à l'envi que l'Afrique éternelle demeurera encore longtemps un continent où il ne fait pas bon se hasarder et commettre des erreurs sans précaution. En outre, il a voulu faire prendre conscience aux éventuels lecteurs que, sous ces latitudes, la brutalité et la sauvagerie n'ont que faire des bons sentiments et de l'anthropomorphisme si chers à nos façons de penser le monde à notre manière.

    Sur commande
  • Dans cet ouvrage, l'auteur raconte une bonne partie des affaires judiciaires les plus intéressantes dans lesquelles il a travaillé, soit seul, soit avec ses collègues. Voleurs, casseurs, escrocs, violeurs, assassins, meurtriers et obsédés sexuels, victimes, plaignants et délinquants ont été pendant des années son lot quotidien alors qu'il travaillait soit dans des Brigades territoriales de police judiciaire (6ème puis 2ème), soit en collaboration avec la Crim à Paris ou en Brigade Criminelle en province. Il raconte d'autres affaires qu'il a également diligentées tant aux Renseignements généraux qu'à la Police de l'air et des frontières et à l'Immigration sans compter les autres tâches annexes, moins valorisantes mais tout aussi prenantes, qu'il a dû assurer en prenant parfois des risques importants. Il fait part de ses émotions et des difficultés rencontrées pour effectuer ce difficile et dur métier de policier tant en France qu'en Outre-mer. Métier si décrié et pourtant si nécessaire à la vie en société.

    Sur commande
  • Sur commande
  • Droit international privé. Les Étrangers devant les tribunaux français. Clause du "Libre et facile accès". Clause du "Traitement de la nation la plus favorisée". Par René Vincent,...
    Date de l'édition originale : 1888 Le présent ouvrage s'inscrit dans une politique de conservation patrimoniale des ouvrages de la littérature Française mise en place avec la BNF.
    HACHETTE LIVRE et la BNF proposent ainsi un catalogue de titres indisponibles, la BNF ayant numérisé ces oeuvres et HACHETTE LIVRE les imprimant à la demande.
    Certains de ces ouvrages reflètent des courants de pensée caractéristiques de leur époque, mais qui seraient aujourd'hui jugés condamnables.
    Ils n'en appartiennent pas moins à l'histoire des idées en France et sont susceptibles de présenter un intérêt scientifique ou historique.
    Le sens de notre démarche éditoriale consiste ainsi à permettre l'accès à ces oeuvres sans pour autant que nous en cautionnions en aucune façon le contenu.
    Pour plus d'informations, rendez-vous sur www.hachettebnf.fr

    Sur commande
  • Dictionnaire de droit international privé. Législation, doctrine, jurisprudence françaises, par MM. René Vincent, Édouard Pénaud,...
    Date de l'édition originale : 1888 Le présent ouvrage s'inscrit dans une politique de conservation patrimoniale des ouvrages de la littérature Française mise en place avec la BNF.
    HACHETTE LIVRE et la BNF proposent ainsi un catalogue de titres indisponibles, la BNF ayant numérisé ces oeuvres et HACHETTE LIVRE les imprimant à la demande.
    Certains de ces ouvrages reflètent des courants de pensée caractéristiques de leur époque, mais qui seraient aujourd'hui jugés condamnables.
    Ils n'en appartiennent pas moins à l'histoire des idées en France et sont susceptibles de présenter un intérêt scientifique ou historique.
    Le sens de notre démarche éditoriale consiste ainsi à permettre l'accès à ces oeuvres sans pour autant que nous en cautionnions en aucune façon le contenu.
    Pour plus d'informations, rendez-vous sur www.hachettebnf.fr

    Sur commande
  • L'auteur a l'ambition de mettre en place " une écologie de terrain " positive, ambitieuse, conquérante et réparatrice. Ses buts principaux sont de sauver la terre, la biodiversité et l'humanité, ainsi que de lutter contre la sécheresse, la désertification, la faim dans le monde.

    Pour ce faire, il prône la création d'une association, " La croix verte internationale ", dont il dévoile, dans cet ouvrage, les structures, le fonctionnement, les financements et les diverses opérations à mener " sur le terrain ". Elle sera chargée de rassembler toutes les bonnes volontés et de coordonner toutes les actions nécessaires pour reboiser et repeupler des terres dévastées par les activités humaines et la désertification.

  • Une loi, promulguée en février 2005, stipule que " les programmes scolaires reconnaissent en particulier le rôle positif de la présence française outre-mer, notamment en Afrique du Nord ". Or certains professeurs se sont élevés contre cette loi, allant jusqu'à en demander l'abrogation.
    Certes, la loi ne peut fixer ce qu'il faut enseigner ; quoique, dans le cas présent, il s'agit plus d'un rappel des enseignants à leurs devoirs que d'imposer " une histoire officielle ".
    Loin de faire l'apologie de la colonisation, l'auteur a voulu que l'on reconnaisse le rôle positif de la présence française dans ces pays.

  • Dans son livre "Tragédies dans la brousse africaine" l'auteur raconte comme autant de petits romans, des faits authentiques qui se sont déroulés dans différentes parties de l'Afrique, à des époques plus ou moins lointaines et qui se sont presque tous terminés par des drames affreux pour leurs malheureux et involontaires auteurs.
    La vie dans la forêt vierge équatoriale, la savane arbustive ou les grandes plaines de l'Est africain est toujours suspendue à un fil, à un incident plus ou moins prévisible mais qui peut faire tourner au tragique toutes les entreprises humaines. Quand ce ne sont pas les grands fauves, ce sont les reptiles, de dangereux insectes, des blessures ou maladies graves qui mettent en péril, de jour comme de nuit, les hommes les plus aguerris ou avertis.
    Quand ce ne sont pas d'autres hommes aux structures mentales et aux sociétés totalement étrangères aux nôtres ! La vie dans la brousse Africaine n'est pas une sinécure, des dangers visibles ou invisibles guettent continuellement l'imprudent ou le malchanceux. Comme pour la mer ou l'océan les risques sont terribles pour tous ceux qui croient pouvoir la braver impunément. Malheur aux néophytes, aux bravaches ou à ceux qui ne sont pas continuellement sur leurs gardes, "l'Afrique" les rappellera à l'ordre...
    à leurs dépens...

  • Trop ! c'est trop !

    René Vincent

    • 7 ecrit
    • 6 Janvier 2014

    Confronté dès son plus jeune âge aux comportements violents et maniaques de son père, aux phrases assassines et castratrices de sa mère, ainsi qu'aux paroles et gestes blessants de ses proches, l'auteur a développé tout au long de sa vie des « troubles obsessionnels compulsifs » aussi nombreux que variés. Stress, culpabilisation, obsessions, inquiétudes, angoisses, insomnies, hallucinations, pulsions alimentaires et sexuelles irrépressibles... l'ont conduit au bord de la folie et ont fait de sa vie et de celle de sa famille un véritable enfer.

    C'est parce qu'il a toujours eu le courage de ne pas se nier son état à lui-même qu'il a tout tenté pour arriver à se faire soigner et à guérir. Il y est parvenu, mais bien trop tard à son goût en raison d'une prise en charge médicale pour le moins défaillante à son égard. Il a écrit cet ouvrage pour venir en aide à toutes les personnes qui souffrent malheureusement de troubles similaires pour leur donner le courage de se soigner.

    Sur commande
  • Tout le monde peut constater l'aggravation de la situation de notre belle planète bleue au fil des jours. Tempêtes, ouragans, cyclones, phénomène El Niño, hausse de la température, raréfaction de l'eau, sécheresse, désertification, disparition lente mais inéluctable d'espèces animales et végétales, famines, épidémies sont monnaie courante et en continuelle augmentation. La nature a bien des ressources cachées inestimables et la résilience n'est pas un vain mot. Mais, lorsque l'état de la terre est tel qu'elles ne peuvent plus jouer leur rôle, il pense qu'il faut l'aider. L'homme reconstructeur doit faire place à l'homme destructeur. Ainsi, pour sauver la Terre, la biodiversité et l'humanité, l'auteur prône la création d'une association qui aurait pour nom : « LA CROIX VERTE INTERNATIONALE ». Il en dévoile les structures, les fonctionnements, les financements et les diverses opérations « de régénération écologique positive » à mener directement « sur le terrain » en mobilisant, dans le monde entier, toutes les personnes de bonne volonté ou ayant les capacités nécessaires pour ce faire.La soif et la faim dans le monde ne sont pas des fatalités insurmontables, selon ses idées elles peuvent être combattues efficacement. Il appartient aux peuples et aux États de décider eux-mêmes s'ils veulent laisser la situation s'aggraver ou s'ils veulent la combattre positivement pour sauver la Terre, la biodiversité et l'humanité.

    Sur commande
  • Les symbolisations entendues comme processus de transformation impliquent l'inter-subjectivité ainsi que les parts archaïques de la psyché. Cette symbolisation s'effectue à partir de la transformation et de l'appropriation des objets premiers de l'environnement qui vont de la contextualisation familiale des origines jusqu'à la configuration socio-culturelle. Cette thématique réunit les principaux théoriciens de cette clinique de la symbolisation et clôture ainsi les 20 ans de travaux du laboratoire de psychopathologie Lyon 2.

  • Le narrateur est le vent, qui flâne de-ci de-là. Il est le fil conducteur entre les hommes et les lieux. La lecture n'est pas ethnologique mais simplement ludique. Elle ne fournit pas une liste exhaustive, scientifique des tenues, mais un ressenti, les émotions vécues, les sentiments partagés.
    Le texte prend peu de place dans le déroulement du livre pour garder une mise en avant des photographies, il est distillé par bribes au hasard des déplacements du vent.

  • Ses crêtes arrondies et son point culminant à 1424 mètres d'altitude lui valent parfois le surnom sympathique de « montagnes à vaches ». Cependant, par son passé géologique tourmenté, le Massif vosgien se distingue de ses voisins alpestres. Si son côté ouest, s'inclinant vers la Lorraine, lui donne un aspect tranquille, son flanc est, avec ses ravins et ses pentes plus abruptes, protège, en bon gardien, la plaine alsacienne.
    Avec une ligne de crête se profilant sur un axe nord-sud, il connaît des conditions climatiques très contrastées. Recevant de plein fouet les courants d'ouest venus tout droit de l'océan, il s'impose en barrière naturelle.
    Voilà pourquoi il mue au rythme des vents, tantôt empaqueté de nuages lourds ou baigné par des pluies abondantes, tantôt enveloppé d'écharpes de brouillard aussi soudaines que silencieuses, avant de se laisser recouvrir par un généreux tapis blanc pour les longs mois d'hiver. Sur ses sommets, le froid inflige une très grande rigueur mais, lorsque les rideaux de brumes s'étirent doucement et que le ciel lui accorde son bleu le plus pur, c'est pour mieux partager sa chaleur et sa lumière.
    Ainsi, riche de sa diversité, le massif des Vosges nous dévoile le secret de ses charmes et nous offre une multitude de panoramas exceptionnels et variés, reposants ou tourmentés, une faune et une flore abondantes contribuant à sa beauté sauvage.
    Son climat rude ne le rend pas moins accessible. Ainsi depuis des millénaires, il s'est laissé façonner en accueillant les hommes. Celtes, Gaulois, Romains, Alamans, Francs, Carolingiens ont foulé son sol.
    On dit même que Charlemagne appréciait ses forêts giboyeuses.
    Aujourd'hui, un autre homme lui voue une passion et semble fixer le temps. Pierre Colin, photographe averti, à l'oeil vif et artistique, vous propose de découvrir les Vosges dans une palette de couleurs inhabituelle et d'apprécier les atmosphères de ce vieux massif.

    Sur commande
  • Lorsque deux soldats de la Seconde Guerre mondiale réapparaissent dans les forêts vosgiennes, l'étonnement laisse place à l'inquiétude.
    A Paris, Fabrice, reporter désabusé, apprend l'information. Très intrigué, il se rendra quelques jours dans les Vosges où les étranges situations vécues lui révèleront une drôle de supercherie.
    Comme des milliers de « poissons », il aura mordu à l'hameçon. Ce sera pour lui la découverte d'une longue série de farces qui le lieront d'amour avec Christine, agréable journaliste vosgienne et d'amitié à l'équipe de lascars, auteur de mémorables poissons d'avril.
    Un récit romancé de farces vécues sur plus de quarante années et montées dans de formidables mises en scène au coeur du massif vosgien.
    Un hymne à l'humour.
    Un éclat de rires qui fait du bien.

empty