Poésie

  • Quand la nuit fut finie, au point du jour, s'éleva le chant des oiseaux.
    Vois, c'était d'un bûcher, non du soleil, que le ciel était embrasé, Car le coeur de Sassi était brûlant du feu de la séparation. Hâsam, puisse surgir quelqu'un qui sache ; moi les mots ne me viennent pas.

    Sur commande
  • Ô ma bien-aimée, écoute ! Ton apparence adorable n'est pas une image peinte par le pinceau d'un excellent créateur. Tu as été façonné par la magie d'une illusion parfaite. Comment pourrait-on même comparer aux divinités des paradis ? Ta beauté et toutes ces richesses dont nous jouissons ici, tu ne les as pas non plus accumulées toi-même. Cette harmonie provient des actions vertueuses accomplies dans nos vies précédentes.

    Sur commande
  • Ces poèmes se caractérisent par un très vif sentiment de la nature et par une qualité d'émotion marquée par la nostalgie et par la méditation sur l'impermanence. Donnons ici quelques titres significatifs : le petit ermitage au coin du rocher, à l'écoute de la pluie, tandis que la source s'écoule, montagne dans les nuages, l'offrande du pin, un lambeau de nuage, le cannelier de la lune.

  • Plutôt que celui de « devinette » Rémy Dor choisit le terme de « devinaille » parce qu'il oriente ouvertement vers l'action, soit à titre d'instrument de découverte, soit en tant que résultat de l'acte de deviner, alors que le mot « devinette » renvoie trop à un divertissemnt enfantin. Ici, il s'agit d'un acte grave, crucial même, et ne pas deviner c'est s'exposer. On entre dans un temps d'épreuve, pour ne pas dire d'ordalie. La formule conclusive est généralement dévalorisante ou menaçante et l'échec à découvrir l'énigme peut être sanctionné par des pénalités. Les thèmes privilégient le concret et font pénétrer dans la culture matérielle du paysan (Turquie) et du pasteur (Kirghizstan).

    Sur commande
  • Kamayani

    Shankar Prasad Jay

    Sur commande
  • Au cours de ses lectures, Paul Demiéville avait recueilli bon nombre de stances qu'il est d'usage en Chine d'écrire ou de réciter à l'article de la mort. Ces méditations, souvent très belles dans leur brièveté, illustrent un genre poétique méconnu. Les traductions rassemblées dans ce livre, le dernier auquel ait travaillé son auteur, sont léguées au public français comme « l'adieu au monde » d'un maître des études chinoises. Quarante-cinq poèmes bouddhiques, 35 poèmes laïques, présentés en bilingue.

    Sur commande
  • L'Ouzbékistan est célèbre pour sa littérature et sa musique classiques, ses réalisations architecturales, tout ce qui constitue la Culture avec une majuscule.
    On connaît cependant moins bien, voire pas du tout, la culture minuscule de tout petits événements anthropologiques. Le virelangue entre dans cette catégorie. Le virelangue est une suite de mots ou de phrases difficiles à prononcer qu'il s'agit de réciter rapidement une ou plusieurs fois. Il faut savoir tourner sa langue trois fois, sept fois ou neuf fois dans sa bouche. L'essentiel de son charme réside dans la combinaison du rythme et de la sonorité.
    Créé par les enfants, récupéré par les maîtres d'école, utilisé par les chansonniers, les écrivains, le virelangue confine à tous les genres de l'orature (devinette, proverbe, chansonnette), il nous révèle bien des aspects des croyances, attitudes et pratiques de la population ouzbékistanaise. Pour la première fois ont été rassemblés dans ce recueil des virelangues provenant de l'ensemble du territoire de l'actuel Ouzbékistan : virelangues ouzbeks et virelangues qaraqalpaqs.
    Le texte original est donné avec des éléments de vocabulaire : le lecteur pourra ainsi à sa guise faire varier la traduction proposée. Un CD audio donne chacun des virelangues en ouzbek et en qaraqalpaq, répété trois fois, de plus en plus vite, ce qui permettra au lecteur de goûter la musicalité de ces petites pièces et d'apprécier la virtuosité des récitants.

    Sur commande
  • Découvrez antiques d'abandon et d'adoration (bilingue turk), le livre de Yunus Emre. Pour préserver la saveur, la richesse et la beauté des textes de Younous Émrè, Rémy Dor a choisi de les rendre en moyen-français des XIVe-XVe siècles. Le lecteur trouvera en page de gauche le texte turk en transcription et les notes et scolies qui l?accompagnent et en page de droite le texte en moyen-français ainsi que la traduction informative et littérale en français moderne. Le jeu des couleurs lui permettra de distinguer la base turke et les apports arabes et persans.
    Sur les 205 poèmes du Divan, Rémy Dor en a retenu 4 pour leur perfection formelle et leur intensité spirituelle. Ce parcours initiatique s?étend sur une hebdomade, soit 7 nycthémères, afin d?évoquer la date fatidique de 707 (où Younous Émrè se fit derviche), les 7 cantiques du crépuscule et les 7 cantiques de l?aube étant séparés par l?élément neutre de minuit, 0 heure.

    Sur commande
empty