Alphee.jean-paul Bertrand

  • L'apparition du " grand Meaulnes "...
    Deux adolescents se lient peu à peu d'une amitié hors du commun, ouvrant les portes d'un monde nouveau. Le temps s'arrête dans une fête étrange et envoûtante, les fleurs du jardin protègent les amours naissantes, la rumeur d'une musique berce l'adolescence figée dans la poursuite intemporelle d'un bonheur... Est-ce un roman biographique, onirique, d'aventure, d'adolescence, d'amour ? Cette oeuvre éternelle, universelle navigue entre tous ces genres, flottant entre deux mondes qui se heurtent à la réalité, livrant les songes et les fantasmes qui surgissent dans un univers familier et merveilleux à la fois.
    Les éditions Alphée vous proposent de redécouvrir ce chef-d'oeuvre dans une édition où le confort de lecture s'allie à la beauté du texte.


  • publié en 1923 aux états-unis, traduit et retraduit dans plus de trente langues, une dizaine de version rien qu'en français, le prophète serait-il une " alliance " de tous les grands textes spirituels ? en résonance avec la bible, le coran, les philosophies de la grèce antique et de l'extrême-orient, le chef-d'oeuvre de gibran invite à l'harmonie et à l'élévation - selon une morale adogmatique.
    cette nouvelle traduction au souffle poétique, que l'on doit à jean-pierre dahdah, est enrichie d'illustrations peintes par l'auteur et d'un commentaire détaillé sur l'architecture " maçonnique " de ce livre-temple, aux douze icônes et vingt-quatre piliers. khalil gibran fut baptisé selon le rite chrétien maronite entre la forêt des cèdres au liban et sa vallée sainte, la qadicha. sa lignée maternelle comporte une ascendance musulmane, et son livre se referme sur la croyance en la réincarnation de l'âme.
    selon le calendrier des chrétiens orientaux, il est né la veille de noël et mort un vendredi saint. son nom, gibran, signifie le " consolateur " en arabe ; son message s'identifie à celui du paraclet.

  • Fatigué par l'écrasant soleil de sa chère île, la martinique, et par l'abus du "rhum-vodka", abel est un romancier tropical en panne d'inspiration.
    Un héritage colossal provenant de sa grand-mère abhorrée lui permet tout à la fois de noyer son chagrin d'amour pour anna-maria de la huerta, belle de nuit d'hispaniola, partie sans crier gare, et de se réfugier au bord de la seine en compagnie de son éternel ami, saint-martineau, le mathématicien le plus réputé, des bayous de la louisiane jusqu'aux bords de l'orénoque. embourbé dans la rédaction d'un roman au titre improbable, parcours d'un corps, qui commence romantiquement, se poursuit érotiquement et s'inachève pornographiquement, notre homme se laisse prendre aux sirènes d'un prophète de la régénération de la race noire, promettant à ses fidèles qu'ils seront rapatriés sur la terre-mère africaine grâce à l'évocation des dieux de l'egypte antique.
    Poursuivant dans la veine sarcastique, parfois cynique, qu'il avait inaugurée avec bassins des ouragans (1994) et la baignoire de joséphine (1997), raphaël confiant nous donne à lire l'autre face de son oeuvre. sans sacrifier à la quête identitaire et à la revendication politique, il offre une image dévastatrice de la société coloniale tri séculaire des antilles. tout y est moqué, pour la plus grande joie du lecteur.
    Un grand bol de rire!.

  • « J'ai donc vécu toute ma vie en trois semaines.
    Si je n'avais pas eu ces trois semaines pour illuminer mon existence, je n'aurais sans doute jamais rien connu de transcendantal. Je suis née le jour où j'ai rencontré Francisco. Une naissance, ça n'est pas rien. Venir au monde ! Je suis venue au monde le jour de notre rencontre. Je suis née à la vie, à l'amour et à moi-même ce jour-là. Il était Phoebus, mon Apollon, mon dieu de la lumière et j'étais Phoebé, Luna la lune. Tout étincelait, rayonnait, flamboyait dans son atelier sur les toits. Midi était l'heure unique et permanente qu'indiquait son cadran solaire. Et dans son antre, ni le crépuscule ni les nuits des froids hivers ne pouvaient assombrir l'éclat de ses rayons. Francisco m'a offert une éternité lumineuse. Personne ne m'a jamais offert de cadeau aussi précieux. »

  • Et si l'on retrouvait, aujourd'hui, des documents inconnus sur les journées de juillet 1789, sur la fuite à Varennes, sur les débuts de la Révolution française ? Et s'il y avait eu plusieurs Louis XVI, usurpant la place du vrai petit-fils de Louis XV ? Et si cette Révolution était née de rumeurs inventées et exploitées par la Cour de Versailles ? Et s'il y avait eu plusieurs Marie-Antoinette, aussi, peut-être au coeur des intrigues ? Et s'il y avait eu connivence entre l'un de ces faux rois et ceux qui plus tard votèrent sa mort ? Voilà qui donnerait des perspectives nouvelles à cette période fondatrice de notre modernité. Tout ceci est sans doute une fantaisie. Mais si l'on admet que l'Histoire reste un récit toujours approximatif et que les fictions mènent le monde, pourquoi ce roman ne s'approcherait-il pas d'une vérité possible?

  • "Dans un hôpital aux airs de vieux palace, un jeune homme soigne ses tremblements, cette salsa du diable qui l'oblige, chaque matin, à verser un peu de ouisquie dans son café.
    Dans sa chambre, dans le fumoir ou face à des thérapeutes en grande forme, il se souvient d'une jeune femme brune enfuie, Elsa, de la vie qui était la sienne, qui lui file entre les doigts.
    Et puis il y a Djamila, Schéhérazade belle au sang bleu et chaud, Djamila débarquée chez les fous.
    Dans un immonde où, partout, règnent le laid et le tiède, le jeune homme livre un dernier baroud d'honneur.
    Au nom de la grâce et de la beauté qui, dixit Dostoïevski, sauveront le monde.
    Du soufre au coeur est l'histoire, émouvante et mélancolique, d'une chute et d'une rédemption au milieu des décombres. Un alcool fort à consommer sans modération."

  • Hassan Delcroix pousse un jour la porte d'une librairie et achète Le Gouffre des coeurs, un roman en passe de bouleverser le cours de son existence. Happé par le premier tiers de l'histoire alors qu'il attend sur le quai, il manque le passage du métro. A cet instant, le train dans lequel il était censé se trouver explose. Réveillé d'un évanouissement, la réalité le frappe de plein fouet : il a perdu son livre. Indisponible dans le commerce, Hassan s'enlise alors dans une fixation postraumatique qui va le pousser à retrouver le roman qui lui a sauvé la vie. Fort de son style alerte et dépouillé, parfois drôle mais souvent grave, l'auteur nous délivre un moment de lecture d'une grande densité émotionnelle. Autour des thèmes de la passion, de la création artistique et de l'obsession, il brosse, dans ce nouveau roman, le portrait d'un personnage recherchant désespérément le livre qui lui donne encore le droit de respirer. Et vous, jusqu'où seriez-vous prêts à aller pour lire la fin de l'histoire qui vous a sauvé la vie ?

  • En 1833, George Sand débute à Paris une carrière de romancière qui sera retentissante et hors-norme. À la même époque, Alfred de Musset fréquente les salons où son génie poétique commence à être reconnu. C'est alors que leur rencontre a lieu, marquant le point de départ d'une histoire d'amour et de ruptures à la mesure de leur talent.
    Avec une verve de chroniqueur, une précision d'enquêteur et un style incisif, Pierre Canavaggio nous transporte au XIXe siècle, dans le secret de la vie de ces deux amants. Reconstruisant leur liaison à travers leurs romans, les poèmes de Musset et leurs correspondances, il dévoile ce qu'ils ont écrit ou caché de leur amour, entraînant le lecteur dans les coulisses d'un épisode flamboyant de la littérature française.

  • « Liberté, liberté ! Voilà ce que j'entends depuis des millénaires. Le seul qui soit vraiment libre, c'est Lui. Moi, je suis enchaîné à mes convictions. J'étouffais dans cette peau d'homme que l'on m'avait ''confiée''. Vous aussi, vous étouffez, mais vous avez un avantage sur moi. Vous ne connaissez pas la liberté. » Yahoud, un ange, doit aller sur Terre à la demande de Dieu, son Seigneur et Maître. En ce troisième millénaire, Dieu désespère des hommes, de leurs violences, de leur sectarisme criminel, de l'oubli du sens du mot « amour » qui est d'abord la générosité du coeur.
    Yahoud aura pour mission, de réunir les quatre religions monothéistes pour une entente génératrice de paix. De l'Égypte à New York et de Florence à Genève, il réussira, mais au prix de sa mort car victime d'un malentendu divin, il sera condamné à devenir un homme La victoire du Bien et de l'Amour contre le Mal ? Faisons un rêve !

  • Printemps 1832. Une jeune aventurière, la tête échauffée par les épopées de Walter Scott, débarque en France avec l'intention d'y prendre le pouvoir. L'histoire est vraie. L'héroïne, une princesse au sang chaud, Marie-Caroline de Bourbon Siciles. C'est la jolie veuve du duc de Berry, le fils de Charles X. Le rêve de cette amazone hors du commun ? Soulever la Vendée, marcher sur Paris, faire reconnaître son fils comme souverain légitime. Mais la Vendée de 1832 n'est plus celle de 1793 et l'équipée de Madame, la duchesse de Berry, se transforme rapidement en chevauchée romantique et désespérée.
    En face d'elle, le général Paul Dermoncourt, chargé de gagner une guerre prise très au sérieux par le roi Louis-Philippe. Paul Dermoncourt est l'ancien aide de camp du général Dumas (mort en 1806, père d'Alexandre et ancien commandant en Vendée).
    Parti sur les traces de son père, le jeune Alexandre Dumas, alors connu comme auteur dramatique, se lie d'amitié avec Dermoncourt et lui prête sa plume pour cette chronique rédigée à chaud, où s'affirme déjà toute la verve du futur romancier.
    Un ouvrage de jeunesse d'Alexandre Dumas retrouvé et publié par Claude Ribbe, le biographe du général Dumas.

  • Les femmes aussi peuvent être remarquables.
    Elles peuvent être inspiratrices et si elles n'ont pas encore fondé de religion, elles ont été à la source d'importants mouvements et de courants qui ont transformé leur siècle. Douze femmes remarquables nous livrent ici le secret de leur vie et de leur oeuvre. Leur parcours constitue un voyage initiatique, à la rencontre de l'Orient et de l'Occident. H. P. Blavatski a lutté toute sa vie pour faire connaître les sagesses orientales en fondant la Société Théosophique.
    Alice Bailey a fondé l'Ecole Arcane et a contribué à développer la bonne volonté sur la terre. Mirra Alfassa, " Mère " dans le Yoga intégral d'Aurobindo, a fondé Auroville, la Cité de l'Aurore, et a exploré l'inconscient cellulaire. Alexandra David-Néel a été la première femme à pénétrer en 1924 à Lhassa la capitale du Tibet interdit, puis à devenir une inlassable initiatrice au Bouddhisme. Maryse Choisy a été un précurseur en tout : spiritualité, psychanalyse et yoga.
    Jeanne Guesné a été la première à pratiquer des sorties hors du corps dès 1938. Elisabeth Kübler-Ross est à la source de la nouvelle science occidentale de la mort et des soins palliatifs. Marie-Magdeleine Davy obtenait des conversions instantanées dans la recherche intérieure vers le secret qui nous habite et nous dépasse. Lilian Silburn faisait vivre tout ce qui est décrit dans les textes sur le Shivaïsme du Cachemire et sur l'éveil de la Kundalini.
    Mâ Anandâ Moyi était la joie incarnée et sa rencontre reste une bénédiction. Mère Meera (Mira) transmet l'énergie de la Lumière et l'expérience suprême. Amma (Swami Amiritanandamayï) est sur terre l'incarnation de l'Amour divin et le fait ressentir. Leur transmission nous est ouverte, à nous de la saisir. Voulez-vous partager leur secret ?

  • Une douleur foudroyante lui traversa la poitrine. Les murs de la chambre se mirent à tourner. Elle lâcha le collier, vacilla et son corps s'en alla rouler sur le plancher, le visage congestionné tourné vers la fenêtre. Au passage, sa tête heurta violemment le rebord du lit en fer forgé. Un bruit assourdissant.
    - Maman ! Maman ! Qu'est-ce qui se passe ?
    « Non rien. » Il ne se passait plus rien. L'âme enfin délivrée venait de quitter l'enveloppe qui l'avait trop longtemps retenue.

    La saga d'une grande famille corse au siècle dernier. La mort accidentelle de l'un des enfants, en août 1936, va rythmer la vie du foyer. Ce roman poignant, émouvant nous transporte au coeur de la vie et de la mort avec émotion et gravité.
    L'auteur est comme touché par la grâce de ses personnages, leur compagnie devient indispensable et la légèreté de la plume augmente encore la magie du texte.

  • Thérèse est animatrice à la télé.
    À trente-trois ans, lasse des faux-semblants, des préjugés et de la superficialité de la vie parisienne, elle décide de tout plaquer et prend un billet pour le bout du monde. Le bout du monde, pour elle, c'est la Birmanie. L' auteur aime se mettre dans la peau de ses héroïnes et vivre leur vie le temps de son écriture. Elle décide donc de partir sans argent, comme son personnage, pour un pays dont elle ne connaît rien.
    Dès lors, elle bascule dans un univers inouï où les valeurs habituelles sont inversées... Roman d'amour, de fantasme, de mystère, de politique, de bouddhisme et d'introspection, Le Rendez-vous de Rangoon est aussi une mise en perspective de la vie parisienne, au bout de laquelle Thérèse conclut : " J'aimerais rester dans ce pays où la seule ambition est la survie ".

  • Voici l'histoire fascinante et envoûtante d'une jeune femme viking, appelée à devenir reine.
    Par deux fois ressuscitée des morts, elle a l'étrange pouvoir de ne pas vieillir, jusqu'à ce qu'elle découvre avec stupéfaction qu'elle et son noble cheval sont devenus immortels. elle va devoir affronter le terrible destin de cette éternelle jeunesse : voir peu à peu disparaître ceux qu'elle aime. avec les vikings intrépides qu'elle conduit aux côtés de son père, nous accostons en normandie et découvrons les intrigues d'une france encore féodale, mais déjà unifiée par la religion chrétienne à laquelle elle se rallie, sans renier ses propres croyances.
    Elle participe à la fabuleuse histoire des normands qui les mènera jusqu'à hastings en 1066. ses aventures épiques, à la limite du fantastique, nous font entrevoir toute la diversité et la richesse de cette époque aux expressions culturelles multiples, sur le fond desquelles se renouvellent ses amours. une saga épique, une héroïne de légende aux aventures inoubliables !.

  • Antoine Marechal est un romancier à succès, riche et célèbre, et habitant une superbe maison dans la forêt de l'Isle Adam.
    Cette nuit de novembre, rentrant d'une soirée bien arrosée et s'apprêtant à passer une triste nuit solitaire, une jeune femme l'attend devant chez lui. Elle dit s'appeler Laura Ascorva, du nom de l'héroïne de son roman. Coïncidence ? Pas vraiment. Elle lui révèle qu'elle n'est autre que l'incarnation de toutes les héroïnes de ses romans. A la fois incrédule et méfiant, il décide d'en savoir plus. Il découvre peu à peu une vérité incroyable qui va bouleverser sa vie.
    L'auteur nous offre un thriller à l'atmosphère mystérieuse et inquiétante, mâtiné d'humour, avec, en filigrane, une réflexion sur la création et l'écriture.

  • « Le vrai pèlerin ne se situe ni sur les sentiers de l'oie, si sur la route des étoiles. Seulement au coeur de l'homme. Là où repose le coeur de Dieu. » Un mystérieux manuscrit datant de 1939. Journal de route d'un pèlerin de 20 ans, toujours inconnu, il relate les étapes de son périple, ses réflexions, ses rencontres avec de fascinants compagnons de route, mais aussi, le fruit de sa quête. Il nous conduit, en un parcours de trois mois, des Saintes-Maries de la Mer à Compostelle, et nous fait découvrir, à côté des parcours officiels, un « cinquième chemin », l'ancienne route de l'Etoile.
    En 2009, l'auteur qui nous livre l'intégralité de ce récit de voyage, nous invite à rechercher cet homme, que l'on ressent étrangement vivant, pour connaître la suite de son histoire. Et peut-être aussi pour prendre la mesure que ses découvertes, pourtant si lumineuses, portent encore des mystères. En suivant au jour le jour les péripéties de ce voyage, dans toute sa dimension humaine et spirituelle, apparaissent des rencontres riches et inattendues, et surtout une réflexion qui, chemin faisant, se fait de plus en plus intimiste et initiatique.

  • Une arrière-petite-fille de la reine victoria est confiée en 1900, en pleine nuit, à une famille juive d'europe centrale.
    Ce fait reconnu et bien d'autres inspirent ce roman historique qui se déroule au coeur des événements de la première moitié du vingtième siècle. a onze ans, valérie fink apprend accidentellement qu'elle est une enfant abandonnée. en 1931, elle reçoit une lettre du duc d'augustenburg, petit-fils de victoria : "tu es mon enfant ; surtout ne cherche pas à savoir qui est ta mère ; tu devais disparaître ! ".
    Le duc meurt dix jours plus tard, mais ses aveux permettent à valérie de retrouver son identité véritable. pourtant, en dépit de nombreuses enquêtes, jamais elle ne saura avec certitude qui est sa mère ni quel scandale on a voulu éviter en la cachant. mariée, en 1939, à un prince allemand, l'héroïne découvre la froideur et le cynisme du milieu dont elle est issue. elle passe la guerre dans le reich nazi, déchirée entre son obsession de tenir le rang qu'elle vient de retrouver et son souci de sauver sa famille adoptive juive.
    Plusieurs histoires s'entrecroisent, dont celle d'une merveilleuse amitié et d'un amour impossible avec, comme arrière plan, les grands bouleversements de l'europe.

  • Dans cette nouvelle fresque historique l'auteur nous offre toujours plus d'aventures et de suspens. On retrouve, en toile de fond, la France du XIe siècle, en plein renouveau économique et religieux. Après avoir suivi Béatrice l'insoumise, le lecteur retrouve la fameuse famille Hautecour : Hugues Hautecour a pris la relève de son père et s'affirme comme le meilleur stratège de son époque. Aux côtés du duc de Normandie, de Richard Il et même du roi de France, il séduit autant les hommes de pouvoir qu'il trouble les demoiselles. Sa jeune cousine, Mathilde, succombe ainsi à son charme. C'est le début d'un amour fusionnel mais interdit. La belle Mathilde, au coeur des tourments, doit faire face au drame amoureux et décide alors de préparer sa vengeance... Les passions foisonnent, les ambitions se heurtent, les vilenies se mêlent aux actes de bravoure. Au fil des pages se dessinent le portrait d'une femme résolument moderne, libre, ouverte au monde, cultivée mais aussi impulsive et impitoyable. Elle résiste ainsi brillamment dans cet univers de conflits et de trahisons. Fidèle à l'Histoire, l'auteur nous fait partager le souffle épique d'une saga romanesque. Enrichi d'expressions savoureuses d'époque, nous découvrons dans ce récit haletant une héroïne éblouissante, qui ne peut laisser indifférent...

  • Il y a deux mille ans, un peuple entier, montagnard et aguerri, décide d'émigrer en masse vers une contrée plus douce à vivre.
    Contre la tentation du retour, les helvètes brûlent leurs villages et se mettent en route à travers la gaule : direction la saintonge, none actuelle charente-maritime, près de l'océan. inquiets de ce déferlement, les eduens, qui habitent la bourgogne, en appellent à rome. et césar entre en gaule avec ses légions. c'est ainsi, par une simple opération de maintien de l'ordre, que commence la formidable épopée de la " guerre des gaules ", qui constitue le socle de notre histoire.
    De l'ambition du général romain à la fierté des chefs gaulois, de la diplomatie souterraine aux brutalités militaires, des alliances vite conclues aux résistances opiniâtres, des trahisons aux soumissions, le " roman de la guerre des gaules ", récit historique haletant, brosse une fresque épique, vivante, parlante, saignante parfois. on assiste aux conseils des chefs gaulois et aux réunions d'état-major de l'armée romaine, on recueille les confidences de césar tout en prêtant l'oreille à ségorix, on campe avec les légions et on marche avec les helvètes.
    Ce roman, puissant et réaliste comme un reportage, nous plonge dans une histoire véridique, au coeur de l'histoire.

empty