Fayard

  • « Le 10 mai 1981, nous vivons intensément, rue de Solférino, ce qui va devenir un moment très particulier pour la France : le premier gouvernement de gauche depuis 1936. Je suis pris dans l'euphorie de l'instant que j'espère depuis bientôt dix ans, dont d'autres rêvent depuis bien plus longtemps... Serons-nous à la hauteur des espoirs des quinze millions d'électeurs qui ont voté pour François Mitterrand ?
    Pour beaucoup, le 10 mai 1981 évoque davantage qu'une simple alternance : un ensemble considérable de réformes institutionnelles, culturelles, sociales et économiques. Comme on n'en avait pas vu en France depuis 1945, grâce au Programme commun de la gauche. Des réformes dont le pays bénéficie toujours.
    En ce jour très sombre de février 2021, où tant de drames et de menaces s'accumulent sur le destin de tant de gens, sur mon pays, sur l'Europe, sur l'humanité, sur la vie même, je commence à écrire ce récit. Les idéaux d'autrefois ont explosé ; en France en tout cas, l'espérance de la gauche s'est, au moins provisoirement, effondrée.
    C'est aujourd'hui, au crépuscule de ma vie, que l'envie me vient de me retourner vers le joli mois de mai 1981. Non par nostalgie, quarante ans plus tard, mais parce qu'il faut se souvenir de ce dont on a de bonnes raisons d'être fier. Et parce que le fil de cette histoire retrouvée nourrit la promesse de jours plus heureux encore.
    Je vous invite à une promenade dans mes souvenirs, à une chevauchée au gré des moments qui marquent un parcours. Pour éclairer le présent et l'avenir. ».
    J. A.

  • Des Etats-Unis à la France en passant par l'Italie et le Royaume-Uni, partout les cadeaux fiscaux en faveur des plus riches se multiplient au même rythme que les coupes budgétaires pour les plus pauvres. Une minorité d'individus, s'accaparant déjà une importante partie des richesses, semble tout mettre en oeuvre pour en récupérer encore plus. De l'autre côté, la majorité de la population subit la dégradation des services publics, les fins de mois difficiles, la précarité et le manque d'espérance.
    Des gilets jaunes aux banlieusards en passant par les cadres et les agriculteurs, cette majorité délaissée est multiple, et sa division est largement instrumentalisée par la minorité dominante et les partis politiques qui veulent s'assurer une base électorale. La lutte des classes a laissé place à une lutte entre pauvres. Et le système, intrinsèquement inégalitaire et destructeur pour la planète, ne tient qu'à ces dissensions.
    Pour sortir de l'impasse, il faut que les différentes catégories que forment « les délaissés » se constituent en une classe majoritaire à même de soutenir une lutte commune : celle d'en finir avec le modèle économique actuel pour proposer un autre projet répondant aux urgences sociale et écologique.

    Sur commande
  • Dans un monde traversé de violence et de changements de toutes natures liés entre autres à notre vision à court terme du progrès, comment lancer une insurrection des consciences, quel sens donner à nos vies et comment agir ? Nicolas Hulot et Frédéric Lenoir, forts de leurs expériences riches et singulières, apportent ici un éclairage nouveau, pratique et spirituel sur les enjeux majeurs du XXIe siècle qui nous concernent tous.
    « Nous ne traversons pas un moment de crise anodin, nous vivons un moment décisif pour l'avenir de l'humanité. Comment s'extraire d'un système devenu fou et des logiques mortifères qui nous mènent à la catastrophe ? Nous avons chacun éprouvé combien les résistances au changement - en nous, comme dans le monde politique et économique - sont grandes. Nous avons vu la beauté de notre planète, la richesse de l'humanité, et nous avons souffert de les voir saccagées.
    Pourtant, comme tant d'autres, nous refusons de nous résigner.
    Un autre monde est à notre portée. Un monde fondé sur l'humilité, la sobriété et le partage. Un monde où les joies profondes seraient plus désirées que les plaisirs éphémères. Un monde plus équitable, plus fraternel, davantage relié à la Terre. Ce monde n'est pas une utopie. Nous pouvons tous contribuer à le faire advenir.
    Mais cela ne sera possible que par une révolution des consciences.
    C'est à cette conversion de notre esprit et de nos modes de vie qu'aimerait contribuer modestement ce livre, fruit du partage de nos réflexions et de nos expériences. ».

    Nicolas Hulot et Frédéric Lenoir

    Sur commande
  • S'inspirant de sa carrière militaire comme des multiples rencontres que lui ont valu le succès de ses précédents livres, le général de Villiers dresse le portrait sans ambiguïté d'une France divisée, déboussolée, dépourvue de vision d'avenir dans un monde instable. Les Français ressentent à l'unisson qu'ils sont à un point de bascule, et que vient le moment du courage, d'un équilibre entre ceux qui exercent l'autorité et ceux qui doivent la respecter, entre humanité et fermeté, entre droits et devoirs. C'est ainsi que nous pourrons nous réconcilier, au-delà de nos différences, sur le chemin de l'unité et de l'espérance. Il y a urgence.
    « À la fin d'une conférence, une femme d'une cinquantaine d'années se présente devant moi, visiblement émue, et me dit qu'elle a peur. «Peur pour samedi prochain.» Son mari, Gilet jaune convaincu, prévoit d'aller manifester à Paris. Or l'unité de CRS à laquelle appartient son fils a été désignée pour y assurer le maintien de l'ordre. Ne vont-ils pas se retrouver face à face ? Cette pensée la hante, comment ne pas la comprendre ? À cet instant, j'ai ressenti le déchirement qui s'opère dans notre nation, l'impérieuse nécessité d'une véritable réconciliation nationale. ».

    Après ses deux premiers livres, Servir et Qu'est-ce qu'un chef ?, le général Pierre de Villiers a pris le temps d'une plongée passionnante dans la France, celle des Gilets jaunes, des habitants des villes et des banlieues. Il y a vu une nation profondément divisée et menacée par ses tensions internes, mais aussi par les ruptures d'un monde instable et dangereux. Il y a rencontré des femmes et des hommes entre angoisse et envie de s'en sortir. L'union nationale ne va plus de soi. Les Français ressentent à l'unisson qu'ils sont à un point de bascule, et que vient le moment du courage, d'un équilibre entre ceux qui exercent l'autorité et ceux qui doivent la respecter, entre humanité et fermeté, entre droits et devoirs. C'est ainsi que nous pourrons nous réconcilier, au-delà de nos différences, sur le chemin de l'unité et de l'espérance. Il y a urgence.

    Sur commande
  • La fin du courage

    Cynthia Fleury

    • Fayard
    • 3 Mars 2010

    « Jai perdu le courage comme on égare ses lunettes. Aussi
    stupidement. Cela mest arrivé alors que je voyais la société dans
    laquelle je vivais être sans courage. Jai glissé avec elle. Dans elle.
    Cest étonnant dapprendre que parfois le monde et soi-même
    avons le même âge. Cest rare. Mais dans cette époque sans
    courage, nous sommes tous naissant. »
    Comment convertir cette épreuve du découragement en reconquête
    de lavenir ? Notre époque est celle de la disparition et de
    linstrumentalisation du courage, or ni les individus, ni les
    démocraties ne résisteront longtemps à cet avilissement moral et
    politique. Comment reformuler une théorie du courage, comment
    résister à la capitulation et à ses légitimations perpétuelles ?
    Dans cet essai philosophique enlevé, Cynthia Fleury rappelle quil
    ny a pas de courage politique sans courage moral et démontre
    avec brio comment un retour à lexemplarité politique est non
    seulement possible, mais urgent.


    Sur commande
  • Parce que, depuis plusieurs décennies maintenant, la gauche ne cesse de stagner, de régresser, de perdre les combats qu'elle engage, il est nécessaire d'interroger nos stratégies, nos modes de pensée et nos manières de lutter.
    À quelles conditions les forces progressistes peuvent-elles redevenir puissantes politiquement ?

  • La conseillère

    Olivier Faye

    • Fayard
    • 3 Mars 2021

    E livre jette pour la première fois la lumière sur Marie-France Garaud, cette femme de l'ombre qui s'est imposée dans les couloirs du pouvoir comme la plus puissante de l'histoire de la Ve République, murmurant à l'oreille d'un président - Georges Pompidou -, avant d'en façonner un autre, Jacques Chirac. Un homme qui finira par lui échapper dans une rupture violente.

    Elle a été la femme la plus puissante de la France contemporaine, mais personne n'a jamais raconté son histoire.
    Pendant près d'une décennie, Marie-France Garaud a régné depuis la coulisse sur la vie politique de notre pays. Conseillère de Georges Pompidou à l'Élysée, elle faisait et défaisait les carrières dans son bureau.
    /> Le gaullisme tourne alors la page du Général, et une nouvelle génération cherche à se faire une place.
    Avec son alter ego, Pierre Juillet, Garaud jette son dévolu sur Jacques Chirac, un jeune ministre ambitieux au caractère incertain, avec l'idée d'en faire un président à son image. Autoritaire et conservatrice, charmante et libre, la conseillère exerce sur lui un véritable empire.
    Telle Agrippine, mère et régente de Néron, cette Poitevine jouit du pouvoir par procuration. Jusqu'à la chute, et à la rupture.
    Cette enquête documentée et vivante jette enfin la lumière sur une femme iconique, la première « spin doctor » à la française.

    Sur commande
  • Et si le capitalisme et le libéralisme n'étaient pas du tout la même chose ? Et si le moyen le plus efficace pour sortir de la domination capitaliste était de se réapproprier le libéralisme ? Nous sommes persuadés de vivre la victoire du libéralisme alors que le capitalisme qui nous gouverne est profondément anti-libéral.

    Un essai qui démonte avec brio nos idées reçues et qui ouvre des perspectives stimulantes.

    Sur commande
  • Président cambrioleur

    Corinne Lhaïk

    • Fayard
    • 25 Novembre 2020

    « Les Français ne savent pas qui je suis. » Emmanuel Macron se plaint souvent de ne pas être compris. Ce livre est une enquête critique au coeur de sa personnalité, de son parcours, de sa manière de gouverner. Le huitième président de la Ve République s'est construit sur la transgression personnelle, familiale et politique. Son audace, son courage, son goût du risque peuvent fasciner. Ce président cambrioleur, on l'admire plus qu'on ne l'aime. On le hait plus qu'on ne le déteste.
    Son goût de la séduction jette un doute sur son authenticité. Macron prend la couleur du bain où il est plongé, il est l'homme de sincérités successives, contradictoires à force d'être multiples : quand est-il vrai ?
    Deux crises exceptionnelles, les gilets jaunes, puis la Covid-19, bouleversent son quinquennat. En révèlent les manques. Il tente de les combler, sans renier ses intentions d'origine, sans reconnaître qu'il est surpris, toujours dans la rationalisation a posteriori : au fond, ces choses-là, il les avait bien senties...
    Les crises sont pourtant un juge impitoyable et soulignent une faiblesse de ce président : sa difficulté à faire les choses. Elles lui offrent une scène où peut s'épanouir sa nature théâtrale. La normalité n'existe pas dans le métier de président, une bonne dose d'ego est indispensable à son exercice. À la condition de l'efficacité pour le pays.
    À la fois récit de l'intérieur, biographie, portrait, ce livre raconte le président. Il approche de près la réalité d'un homme qui verrouille son intimité. Fait inédit, la plupart des protagonistes de cette histoire romanesque, mais vraie, ont accepté de livrer leur témoignage :
    Emmanuel Macron, Brigitte Macron, leurs proches, le premier cercle du pouvoir, et tous ceux qui ont croisé, combattu, affronté ce président a-normal. Séduits ou déçus.

    Sur commande
  • De l'Europe improbable à l'Europe révélée par les crises : un art de décider à contretemps, horripilant parfois, mais dont la puissance réformatrice apparaît a posteriori. Un hommage à la résilience de la construction européenne.
    Crise de l'euro, crise migratoire, Brexit, et maintenant Covid-19... Depuis une décennie, l'Europe est en crise permanente et suscite des réactions contradictoires : rejet des interventions touchant à la souveraineté nationale, mais demande urgente de solidarité sans condition.

    La réponse de l'Europe se joue en trois temps. Elle déçoit d'abord : son intervention est tardive et inadaptée. Mais après ce temps de retard, la machine communautaire se réveille et l'action prend de la consistance. Enfin, l'Union franchit les lignes jaunes et, comme surprise par son audace, se prend à s'imaginer en puissance à l'égal de la Chine ou des États-Unis.

    Cette valse à trois temps est au coeur de ce livre, avec sa dramaturgie et ses personnages-types. Elle laisse aussi percevoir les craquements du monde ancien qui avait sacralisé la règle.

    Ni Léviathan supranational, ni syndic des nations, le projet européen se révèle dans l'épreuve lorsque l'Europe passe au politique, c'est-à-dire à la décision. C'est cette souveraineté partagée qui lui permettra d'apporter une réponse politique à un monde discordant, habité de nouveaux rapports de force.

    Sur commande
  • Servir

    Pierre de Villiers

    • Fayard
    • 8 Novembre 2017

    « Le lundi 17 juillet 2017, dans la solitude de mon bureau, après mûre réflexion, je viens de prendre la décision de quitter ma fonction de chef d'État-major des armées. Cette démission, que rien n'annonçait quinze jours plus tôt, était devenue pour moi un devoir.

    J'ai désormais une responsabilité, celle de dire la vérité sur les menaces auxquelles nous devons faire face et sur les défis de nos armées. Ainsi, les Français pourront mieux comprendre.

    Ce livre est un appel. Oui, nous pouvons être fiers de notre beau pays et de son armée. Oui, cette nation est fidèle à son histoire quand elle est rassemblée.

    Je veux parler de nos forces, de nos fragilités, de notre courage, de notre honneur. Je veux servir. » Pierre de Villiers a été chef d'État-major des armées de 2014 à 2017, concluant quarante-trois ans d'une grande carrière militaire, au service du succès des armes de la France.

    Sur commande
  • En 2018, une série de procès permet de confisquer plus de 18 millions d'euros d'avoirs criminels et 100 millions d'euros de fraude fiscale. Un record en France. À l'origine de ces saisies, les enquêtes Virus et Rétrovirus, dirigées par le capitaine de police Quentin Mugg. Premier à mettre en application les procédés agressifs de l'enquête criminelle dans des affaires financières, l'auteur dévoile les méthodes employées par son groupe pour remonter le fil de l'argent sale jusqu'au saraf, personnage énigmatique au service des criminels. Ce road book nous conduit de Casablanca à Dubaï, en passant par Paris, Anvers et Madras.
    Comment les milliards du crime organisé parviennent-ils à échapper aux contrôles?? Qui sont les hommes de l'ombre qui aident les parrains du trac de drogue international à blanchir leur fortune??
    Pour démanteler ces réseaux, le capitaine de police Quentin Mugg a mis en application les méthodes de l'enquête criminelle. Filatures, écoutes, sonorisations... pendant plusieurs années, son équipe a remonté le euve de l'argent sale. Cette traque a abouti à des saisies spectaculaires. En 2018, 18 millions d'euros d'avoirs criminels et 100 millions d'euros de fraude scale ont été consqués. Un record en France.
    Connues sous le nom d'opérations Virus, Rétrovirus, ou encore Cedar, ces enquêtes ont révélé l'existence d'un acteur clé du blanchiment?: le saraf. Un personnage puissant et mystérieux, trait d'union entre le monde des traquants de drogue et celui de la haute nance internationale. Le chaînon manquant dans la lutte contre le crime organisé.
    De Casablanca à Dubai, en passant par Paris, Anvers et Madras, Quentin Mugg dévoile pour la première fois, de l'intérieur, les méthodes employées par son groupe. Il nous entraîne dans les arcanes du blanchiment, où se trouvent reliés, parfois sans même le savoir, traquants de drogue, banquiers internationaux, contrebandiers d'or et fraudeurs scaux.

    Sur commande
  • Retraçant l'histoire de cette démocratie depuis la création de l'État aux années Netanyahu, Samy Cohen montre qu'Israël ne fut jamais une démocratie libérale, mais hybride, fragile et fragmentée.
    L'abondante littérature qui analyse les dérives populistes dans le monde laisse curieusement de côté Israël, où elles sont pourtant patentes. À plusieurs reprises au cours des douze dernières années, cette démocratie s'est trouvée au bord du gouffre.
    Retraçant la trajectoire de la « seule démocratie du Proche-Orient », de sa naissance aux années Netanyahu, Samy Cohen montre combien elle est hybride, fragile et fragmentée. La société a éclaté en deux camps. L'un, attaché aux valeurs libérales, est prêt à des compromis avec les Palestiniens, quand l'autre, sensible aux sirènes nationalistes et religieuses, reste indifférent à l'État de droit.
    Qui l'emportera ? C'est l'avenir de la démocratie israélienne qui est en jeu.

  • Libres et égaux en voix

    Julia Cagé

    • Fayard
    • 30 Septembre 2020

    Seule une démocratie accomplie pourra nous permettre de traverser les épreuves en cours et à venir. Cet essai décapant propose des solutions pour refonder notre système de représentation politique, pour enfin faire advenir une démocratie où la voix de tout le monde comptera.
    La démocratie n'existe pas. Elle reste à inventer.

    Loin d'être un refus de la politique, la crise actuelle de la démocratie représentative se manifeste par le combat de citoyens demandant davantage de démocratie, de participation et d'égalité.
    Libres et égaux en voix propose ainsi de donner une voix et des places à celles et ceux qui en ont été trop longtemps privés : les femmes, les classes populaires, les minorités. D'abord en repensant notre système électoral et en garantissant la représentation parmi les parlementaires de la réalité de la société. Ensuite en proposant un nouvel équilibre entre la démocratie représentative et un usage raisonné du référendum. Enfin en donnant aux citoyens les moyens de reprendre le contrôle des partis, des médias et de la philanthropie, afin de dessiner un nouvel horizon politique égalitaire.
    En tant que chercheuse et citoyenne, Julia Cagé renouvelle en profondeur la réflexion sur l'égalité politique dans un plaidoyer armé de propositions concrètes pour changer les règles du jeu politique. Nous pouvons faire mieux que le monde dans lequel nous vivons ; fini de rêver, voici venu le temps d'agir !

    Sur commande
  • « Conversations secrètes » est à l'origine un podcast de Pierre Gastineau et Philippe Vasset dont le succès sur France Culture traduit l'immense passion française pour l'espionnage. Qui sont les espions d'aujourd'hui ? Comment les unités de renseignements mondiales sont-elles organisées ? Qu'est-ce qui différencie un espion français d'un espion anglais ou russe ? Les auteurs sont allés à la rencontre des maîtres de l'espionnage au Royaume-Uni, en Russie ou encore en Israël, et dressent dans ce livre une géographie originale et ludique du renseignement mondial.
    Les services de renseignement fascinent autant qu'ils souffrent d'une image d'un autre temps. Les films, séries et romans qui mettent en scène des agents secrets façonnent leur légende : ils apparaissent comme d'austères bureaucrates ou de charismatiques James Bond... autant de fantasmes éloignés de la réalité.

    Pierre Gastineau et Philippe Vasset sont allés à la rencontre des maîtres-espions des grandes puissances du renseignement et ont recueilli des témoignages encore inédits en France. Ces anciens agents de l'ombre de la DGSE, du MI6, de la CIA et autres services actifs sur la scène internationale racontent pour la première fois leur profession au quotidien et leurs rapports avec les gouvernants.

    Comment Donald Trump a-t-il sapé la relation de confiance entre la Maison Blanche et la communauté du renseignement ? Les espions sont-ils au pouvoir en Russie ? Pourquoi Xi Jinping a-t-il rénové l'appareil de renseignement chinois en quelques années ? Comment la littérature britannique, les séries françaises et le cinéma hollywoodien sont-ils devenus des outils pour attirer de jeunes recrues ? Autant de questions auxquelles ces « conversations secrètes » répondent en esquissant une géopolitique mondiale du pouvoir des espions.

    Sur commande
  • Geoffroy de Lagasnerie poursuit son entreprise critique avec la déconstruction des catégories politiques dans lesquelles nous baignons.
    La politique est peut-être le domaine de notre existence que nous pensons le plus faussement : nous ne cessons d'utiliser des catégories totalisantes (peuple, volonté générale, souveraineté populaire), des récits mystificateurs (le contrat social, la démocratie délibérative) ou encore des notions abstraites (le législateur, le corps politique, le citoyen) dont nous reconnaissons la plupart du temps le caractère fictif, tout en affirmant la nécessité d'y recourir.
    Mais pour quelles raisons faudrait-il adosser la pensée politique à des fictions ? À quoi voulons-nous échapper de cette manière ? Et surtout, que se passe-t-il sitôt que nous rompons avec ces modes de pensée et regardons la réalité telle qu'elle est ?
    Geoffroy de Lagasnerie propose d'élaborer une conception réaliste de l'État, de la Loi et de notre expérience comme sujets. Il pose les principes d'une théorie qu'il appelle « réductionniste », qui conduit à faire vaciller les oppositions qui structurent toute l'histoire de la philosophie politique entre démocratie et colonie, force légitime et violence illégitime, État de droit et exception ou arbitraire, crime politique et délinquance ordinaire, etc.
    Un ouvrage qui renouvelle profondément les cadres de la théorie politique.

    Sur commande
  • «  C'est mon ami  !  » Nicolas Sarkozy s'est choisi un héritier, un fils spirituel  : Gérald Darmanin.
    Cette amitié influe dans la macronie tout autant qu'à droite. Les deux hommes ont tissé un lien privilégié avec Emmanuel Macron et ont un adversaire commun, Laurent Wauquiez.
    Quel sera leur avenir alors que le destin du président a pris un tour inattendu et incertain  ? Malgré les affaires, Nicolas Sarkozy, dont l'ombre reste si prégnante, peut-il être un recours  ? Dans un récit tissé de confidences inédites, Ludovic Vigogne brosse la fresque d'un monde politique en recomposition, où l'on découvre des alliances inattendues et des aspects secrets de personnalités que l'on croyait pourtant bien connaître.
      Ludovic Vigogne est journaliste à L'Opinion. Il suit depuis vingt ans la droite française.

    Sur commande
  • La décomposition de la France est engagée. Cela ne fait plus de doute.
    C'est en observant le système administratif et le monde politique, de l'intérieur, que Malika Sorel a pris la mesure de la faillite de nos élites. L'auteur a dû faire le constat de la servilité, de l'incurie, de l'impéritie, du cynisme, mais aussi de la peur, et de son corollaire, le mépris de la liberté, de la liberté d'esprit.

    La pente est prise depuis trop longtemps, par les mêmes toujours au pouvoir, du renoncement à analyser les problèmes en profondeur, à reconnaître leurs erreurs et à reprendre les questions douloureuses, dont les conclusions se révèlent bien souvent déplaisantes.

    Nos élites de commandement savent pourtant exactement ce qu'il en est des difficultés inhérentes à l'immigration et à l'intégration, qui se posent d'une manière plus aiguë que jamais. Et c'est là la source majeure de la dépression collective dans laquelle les Français ne cessent de s'enfoncer.

    Dans ce livre très personnel, elle raconte les choix opérés, auxquels les Français n'auront pas été associés, qui ont conduit le pays à sa situation actuelle.

    Sur commande
  • Le profit avant l'homme

    Noam Chomsky

    • Fayard
    • 12 Mars 2003

    Depuis l'effondrement des régimes communistes, le dogme néo-libéral est le pavillon sous lequel les Etats-Unis, imités par la majorité des pays occidentaux, ont décidé de défendre leurs intérêts stratégiques. Non qu'ils aient abandonné l'emploi de la force - les dépenses militaires américaines n'ont jamais été aussi élevées qu'aujourd'hui -, mais les deux grands mots d'ordre de ce que l'on appelle la « mondialisation » - « moins d'Etat » et « liberté des marchés » - sont désormais leurs armes privilégiées pour assurer leur domination sur le reste du monde.
    Pourtant, Noam Chomsky souligne à quel point la réalité du néo-libéralisme actuel tourne le dos aux principes du libéralisme « classique ». En effet, la compétition est truquée et les pays riches, en position de force, recourent à toutes sortes de mesures qui sont autant de violations déguisées de la liberté des marchés qu'ils prétendent défendre. L'auteur illustre ce double langage de façon saisissante, en rappelant le rôle décisif qu'a joué l'Etat dans le processus de développement des pays industrialisés, mais aussi en citant des documents secrets américains ahurissants, qui ne laissent aucun doute sur les visées ultimes des promoteurs de la mondialisation.
    Chomsky montre surtout que ces politiques économiques sont profondément antidémocratiques : elles ont été imposées « d'en haut », parfois dans le plus grand secret, en l'absence de toute consultation, et même information, populaire. Pour autant, précise-t-il, la lutte contre la dictature néo-libérale n'est pas désespérée : le recours à l'« arme absolue » - la voix de la majorité - permettra seul de l'emporter.

    Noam Chomsky, linguiste éminent, auteur et philosophe politique radical de réputation internationale, est aujourd'hui professeur de linguistique au MIT (Massachusetts Institute of Technology).

  • Cette nouvelle édition largement augmentée nous révèle comment sont décidées ces opérations d'éliminations, comment elles se déroulent et qui les visent. Elle nous apprend comment la France s'est vengée presque systématiquement des attaques et attentats qui l'ont frappée depuis 2015, et elle inclut une série de documents inédits et exclusifs portant sur certaines de ces actions secrètes.
    Depuis la parution début 2015 de la première édition des Tueurs de la République, de nouveaux témoignages et documents sont venus enrichir l'enquête sur l'histoire des assassinats ciblés menés par la France contre ses ennemis présumés. François Hollande a lui-même confirmé des informations dévoilées dans le livre. Des acteurs clés de ces opérations, qu'ils soient des agents de terrain ou de hauts responsables, ont donné à l'auteur des détails sur certains épisodes et révélé de nouveaux pans de ces actions secrètes. Quant au président Emmanuel Macron, il a pris le relais de François Hollande sur ces sujets sensibles avec une attitude plus implacable encore.
    Cette nouvelle édition largement augmentée nous révèle comment sont décidées ces opérations d'éliminations, comment elles se déroulent et qui elles visent. Elle nous apprend comment la France s'est vengée presque systématiquement des attaques et attentats l'ayant frappée depuis 2015, et elle inclut une série de documents inédits et exclusifs portant sur certaines de ces actions secrètes.

    Sur commande
  • À l'heure où les États sont toujours plus concurrencés par des institutions nombreuses aux pouvoirs divers sur la scène internationale, Samantha Besson invite à re-poser la question institutionnelle en droit international pour contribuer ainsi à reconstruire l'ordre institutionnel mondial.
    Les États n'agissent plus seuls sur la scène internationale. Interviennent désormais à leurs côtés, voire parfois à leur place, d'autres institutions comme les organisations internationales, les entreprises multinationales, les organisations non gouvernementales, les régions, ou encore les villes globalisées. Or, on ne dispose d'aucune indication claire, et encore moins d'un « droit international des institutions », permettant de répondre aux trois questions essentielles de l'organisation sociale et politique que sont la représentation, la règlementation et la responsabilité. Quelles institutions peuvent agir pour qui sur le plan international ? À quelles conditions leurs décisions peuvent-elles prétendre lier juridiquement, et avoir la légitimité de le faire ? Et, quelles institutions doivent répondre envers qui, et comment, de la violation du droit international ? Le temps est venu de reconstruire l'ordre institutionnel international.

    Sur commande
  • La suite de l'histoire secrète, riche en témoignages et en documents inédits, de la droite française, de 2014 à aujourd'hui, qui débute par l'« exécution » du soldat Copé, se poursuit par le décisif déjeuner Jouyet-Fillon et son corollaire, la « providentielle » affaire Fillon, pour déboucher sur le paysage dévasté de la droite française...
    1 306 400 euros ; soit le montant global des sommes perçues indûment par le couple Fillon depuis 1981, selon les enquêteurs.
    Cet argent a le goût de la défaite en 2017, pour la droite française.
    De la débâcle, plutôt.
    Après La Haine. Les années Sarko, voici donc le second tome de notre fresque politique, relatant cette fois la période 2014-2019.
    L'affaire Fillon sera jugée à partir de février 2020, les dossiers Bygmalion, Azibert et d'autres encore suivront bientôt. La droite ne s'en remettra pas, déballage de linge sale garanti. Car tous ces scandales politico-judiciaires sont nés de guerres fratricides, notre enquête l'atteste. Elle est nourrie de témoignages sans filtre, de documents exclusifs et, aussi, de spectaculaires révélations.
    C'est la fin d'une époque, de fureur et de sang, laissant la droite française vitrifiée.
    Apocalypse Now.

    Sur commande
  • L'auteur :
    Ancienne ministre de la Culture du Mali, Aminata Traoré est l'une des grandes figures politiques de la scène africaine. Elle est l'auteur de L'Étau : l'Afrique dans un monde sans frontières, publié chez Actes Sud en 1999.
    *** Par la grande voix africaine, ancienne ministre de la Culture du Mali, un livre bouleversant sur la douleur d'une Afrique mutilée par la mondialisation libérale.
    Aminata Traoré inaugurera à Bamako, au Mali, le 5 janvier 2002 la première Conférence africaine contre la mondialisation. Elle participera également fin janvier 2002 au Forum de Porto A

    Sur commande
  • « Il faut en finir avec les visions stéréotypées de Mai 68, qui vont à coup sûr nourrir les célébrations comme les vitupérations, les nostalgies comme les procès de ce mois symbolique à l'occasion de son cinquantenaire.
    Au fond, en Mai 68, ce qui nous animait, ce qui nous enthousiasmait, était la conviction qu'il fallait en finir avec les places sociales, que le renversement de l'impitoyable, de la sordide hiérarchie des fortunes, des libertés et des pouvoirs était politiquement possible, à travers un type inédit de prise de parole et la recherche tâtonnante de formes d'organisation adéquates à la nouveauté de l'événement.
    Si nous portons toutes les leçons de Mai 68 au coeur du monde vivant, nous pourrons, oui, mais seulement sous ces conditions, redire et suivre l'appel de Mao : «On a raison de se révolter.» »

    Sur commande
empty