Puf

  • Cet ouvrage est consacré à la figure moderne de « l'épuisé », du « sujet fatigué », « du malheureux », c'est-à-dire de ces hommes et de ces femmes qui éprouvent une difficulté à affronter le quotidien. À partir d'une ethnographie réalisée au sein d'une association de prévention contre le suicide, il s'agit de se plonger à l'intérieur de ces vies défaites pour percevoir comment des milliers de personnages ordinaires expriment leur désaveu pour la vie et énoncent les causes de leur souffrance.
    Ce travail descriptif débouche ensuite sur une seconde perspective, plus ambitieuse et plus spéculative : quel est le devenir politique de la souffrance ? Puisque les malheureux n'adhèrent pas à leur actualité, comprendre leurs attentes, leurs colères, leurs indignations, leur épuisement moral et parfois leurs idées suicidaires, sont autant de ressources pour aider la société à se réfléchir tant sur sa potentielle brutalité que sur les ravages qu'elle suscite.

    Sur commande
  • Le livre propose de substituer à la notion de "société civile" celle de "pratiques politiques autonomes", qui permet de saisir les caractéristiques particulières de chacune des initiatives prises par des associations ou des collectifs pour s'occuper d'un aspect de la vie collective ou politique d'une société. Il montre d'abord comment ces pratiques remplissent une fonction de socialisation politique que les institutions sociales ne parviennent plus à assurer.
    Il s'intéresse ensuite à un type particulier de ces pratiques : celles qui investissent le champ de la politique pour jouer un rôle dans l'activité de gouvernement. Ces pratiques composent ce qu'on nomme ici l'activisme sauvage. A partir des expériences d'exercice du pouvoir par des citoyens ordinaires, le livre analyse la légitimité de cet activisme, dégage ce qui le différencie du militantisme partisan traditionnel et montre comment il est en train de façonner une politique, en favorisant la vigilance des citoyens sur les conduites des pouvoirs en place ou en concourant aux élections locales ou nationales pour contribuer, si peu que ce soit, à changer de monde.

    Sur commande
  • L'abstention, la montée des votes protestataires ou les « Gilets jaunes » constituent autant de symptômes d'une coupure entre les classes populaires et les partis. Contre les lectures simplistes, à partir d'immersions prolongées dans trois organisations (Front National, Union pour un Mouvement Populaire et Jeunes Communistes), l'ouvrage interroge comment les partis participent eux-aussi à démobiliser les plus modestes.
    Les militants rencontrés sont souvent ouvriers, employés, sans-emplois, précaires ou étudiants issus de ces milieux. Ils habitent en banlieue ou en milieu rural et s'impliquent dans les sections locales. De réunions en congrès, de campagnes électorales en événements internes, ils se heurtent à des dispositifs élitistes, qui les empêchent d'accéder aux responsabilités : ils sont et resteront de « simples militants ». En observant leurs engagements non-professionnels, l'enquête met au grand jour leurs parcours, leurs doutes, leurs pratiques « de terrain » et leurs lectures sélectives des programmes. Les militants populaires se révèlent ainsi des témoins privilégiés des fractures grandissantes entre les citoyens et les représentants, les classes populaires et les classes aisées, « ceux d'en bas » et « ceux d'en haut ».

    Sur commande
  • Critiquer les diverses formes de domination, débusquer les mécanismes qui assurent aux puissances établies leur apparente légitimité, telle est une des principales vocations des sciences humaines. Mais toute distinction est-elle injuste, et toute inégalité est-elle suspecte ? Qu'en est-il des distinctions fondées sur les grandeurs naturelles de l'intelligence et de la vertu ? Ne devrait-on pas considérer ces grandeurs comme des biens précieux, et ne devrait-on pas, à ce titre, leur conférer une forme d'autorité politique et sociale ? Les citoyens démocratiques eux-mêmes ne tireraient-ils pas profit de gouvernants avisés et vertueux ? A vrai dire, pour peu que l'on puisse s'entendre sur les qualités qui rendent un individu digne de gouverner, rien ne serait plus juste et plus bénéfique que confier le pouvoir aux meilleurs.
    Pourtant, Aristote, Pascal et Tocqueville, qui furent au plus haut point soucieux de la grandeur humaine se montrèrent réservés sur l'opportunité d'instituer une véritable méritocratie. Ce livre s'attache donc à comprendre leurs réserves, mais aussi à comprendre comment ils envisagèrent la survie de la grandeur humaine.

    Sur commande
  • Entre Baltique et Pacifique, la Russie constitue un ensemble sans équivalent. Elle incarne " l'Eurasie ", une notion désormais centrale dans le discours géopolitique russe. Au sud, le Moyen-Orient est perçu comme un arc de crise. Au nord, l'océan Arctique fait figure de nouveau front stratégique. A l'est, la Chine, l'Asie, puis les Etats-Unis. Au sud-ouest, l'Iran, la Turquie... A la mesure de ces immensités, le projet russe consiste à retrouver un statut de puissance globale, en opposition à l'Occident.
    L'approche raisonnée de ce " phénomène " géopolitique suppose la connaissance des lieux et espaces où s'exerce la puissance, la compréhension des rapports bilatéraux, la saisie des représentations à travers lesquels les dirigeants voient et pensent le monde. Ce dictionnaire géopolitique multiplie les perspectives sur la Russie et l'Eurasie postsoviétique en 550 entrées. Un ouvrage géopolitique sans équivalent aujourd'hui.

    Sur commande
  • Trump

    Alain Badiou

    Les esprits éclairés aiment à se moquer de Donald Trump. Il serait le symbole d'une forme de stupidité politique qui n'attendrait que le réveil des gens de bonne volonté pour s'évanouir comme un mauvais rêve. Mais rien n'est plus faux. Plutôt qu'un symbole, Trump est un symptôme : celui de la disparition progressive de la politique dans un gigantesque processus d'unification, où les camps en apparence les plus hostiles se tiennent en réalité la main. Pour en finir avec Trump, c'est cette disparition qu'il convient de combattre, en restaurant les possibilités d'une opposition qui résiste au consensus fondamental de notre temps. Ce consensus porte un nom : capitalisme démocratique. Son opposition aussi : idée du communisme. Toute la difficulté tient donc dans la façon dont Trump et ses semblables rendent chaque jour plus impossible de la rendre effective - au moment même où nous en avons le plus besoin.

    Sur commande
  • Plus personne ne se permettrait de traiter Albert Camus de « philosophe pour classes terminales ». La poussière des polémiques retombée, il apparaît que l'écrivain a porté un regard bien plus lucide, profond et courageux que beaucoup de ses contemporains sur les enjeux politiques, moraux et esthétiques. Il a même des choses importantes à nous apprendre, aujourd'hui encore, afin d'éclairer les combats pour la liberté face au nihilisme et à la violence. C'est un Camus écrivain-philosophe et penseur pour notre temps qu'explorent les contributions de ce dossier : ses relations au mouvement anarchiste et à l'antitotalitarisme, son regard artiste et moraliste sur la folie meurtrière du XXe siècle, sa critique de la fuite en avant technologique, ses avertissements sur les logiques liberticides de notre temps sont autant de thèmes étudiés ici par quelques-uns de ses meilleurs spécialistes.

    Sur commande
  • « La langue française ne doit pas être triturée ou abîmée » a déclaré Jean-Michel Blanquer, ministre de l'Éducation nationale, dans le JDD du 2 mai 2021, et une circulaire publiée au bulletin officiel précise que l'écriture dite inclusive « constitue un obstacle à la lecture et à la compréhension de l'écrit ». Après avoir été interdite dans son usage administratif par Édouard Philippe en 2017, cette graphie qui compromet la langue française se voit donc, et heureusement, interdite dans l'enseignement. Est-ce à dire pour autant que l'affaire soit close ? Est-ce à dire que nous en ayons fini avec ce genre de manoeuvre ayant pour objet d'établir une emprise proprement tyrannique sur la langue française ? Je ne le crois pas. La langue est le dernier bastion en date que certains groupes minoritaires ont essayé de soumettre, mais il y en a bien d'autres touchant l'histoire, la littérature, le théâtre, les oeuvres plastiques, etc. C'est toute la culture française dans ses traditions et ses styles qui se trouve attaquée. Quelle est la finalité de ceux qui s'en prennent ainsi aux formes fondamentales de cette culture ?"

    Sur commande
  • Alors que la géopolitique est souvent considérée comme une discipline froide et complexe, Frédéric Encel démontre qu'on peut l'appréhender avec humanisme, simplicité et dynamisme.
    Construit autour de notions familières à chacun (« alimentation », « complotisme », « frontière », « guerre », « humour », « islamisme », « pétrole », « religion », « violence »...), ce dictionnaire original accorde aussi toute sa place à de grands acteurs géopolitiques à travers l'Histoire (Bonaparte, Churchill, De Gaulle, Staline...) et ambitionne de faire aimer cette matière en 200 entrées percutantes.
    Passionné depuis toujours par la géopolitique, l'auteur se fait l'avocat d'une démarche intellectuelle devant permettre aux diplomates d'anticiper les crises, aux entrepreneurs de bien évaluer les risques, et à tous les citoyens de mieux comprendre la complexité du monde.

    Sur commande
  • Petit manuel accessible sur les partis politiques, cet ouvrage propose également une synthèse des recherches sur la question, principalement en France, et une réflexion prospective sur la recomposition en cours du système partisan. Outre un rappel crucial du fait que les partis politiques n'existent que dans les liens qu'ils entretiennent entre eux et avec le reste de la société, et remplissent un certain nombre de rôles essentiels à la structuration matérielle et symbolique du jeu politique, les différentes contributions réunies ici mettent en évidence les transformations à l'oeuvre qui expliquent la « crise » actuelle du système partisan : personnification du jeu politique et de sa médiatisation, « cartellisation », érosion du militantisme et coupure plus générale vis-à-vis de la « base ». Pour autant, les analyses convergent à montrer que les partis traversent avant tout une recomposition en profondeur dont les futurs traits ne sont pas encore connus.

    Sur commande
  • Si encore fin 2017, nous paraissions nous trouver dans un univers relativement prévisible, où la mondialisation se développait de façon irrésistible, en 2019, la donne a profondément changé : la crise économique revient, les Etats-Unis ont entamé une guerre commerciale avec la Chine et l'Europe et leur président n'hésite pas à rompre avec une série d'orientations fondamentales de la politique américaine depuis les années 1950, le Moyen-Orient est plus agité que jamais et la puissance commerciale de la Chine inquiète de plus en plus les Européens. En 2017, il s'agissait d'adapter la France à la mondialisation, en 2019 il s'agit de la préparer au temps d'arrêt de cette dernière. Et peut-être à une nouvelle récession mondiale. La plupart des paramètres de l'action extérieure de la France s'en trouvent très sérieusement remis en cause.
    Durant un an, l'Académie des sciences morales et politiques a engagé une réflexion sur l'organisation, les moyens et l'action des pouvoirs publics dans le domaine de la politique extérieure de la France, que ce soit sous l'angle historique, culturel, militaire ou géopolitique. Cet ouvrage est le fruit des contributions des académiciens et de personnalités invitées au cours de cette anné de réflexion sur les enjeux et les modalités de l'action extérieure de la France.

    Sur commande
  • Ce livre est le manifeste d'une philosophie politique et morale qui cherche à concilier les deux termes antagonistes de la modernité : la liberté des individus et la nécessité de leur coopération équitable au sein des institutions politiques. John Rawls y renouvelle le sens et la portée de sa conception de la justice à la lumière de ce qu'il appelle le "fait du pluralisme". Il s'inscrit ainsi dans la tradition de défense du principe de tolérance et des libertés fondamentales.

    Sur commande
  • Jamais sans doute le concept de biopolitique, inventé par Michel Foucault en 1975, il y a donc quarante-cinq ans, n'aura mieux prouvé sa pertinence que dans la période actuelle. La biopolitique chez Foucault se caractérise en particulier par deux dimensions : la prise directe du pouvoir sur le vivant (la natalité, l'alimentation, la reproduction, la mortalité, etc.) et l'application de ses procédures aux populations (et non plus aux individus en tant quel tels). Ces deux dimensions sont exercées par le pouvoir politique aujourd'hui en une sorte de biopolitique du coronavirus, qui peut aller jusqu'à menacer les libertés individuelles (contrôle électronique de la population sous différentes formes). Il va de soi qu'elle ne consiste pas qu'en un exercice des procédures du pouvoir, elle a besoin, comme on vient de le voir, d'un discours pour produire et reproduire la croyance et donc l'ordre. Donner crédit au discours du pouvoir est le rôle joué en France par ledit « conseil scientifique » (réunion de médecins et autres personnalités choisies en raison de leurs compétences supposées) : quelle que soit la compétence de chacun de ses membres, son fonctionnement sous l'oeil du pouvoir n'a rien de neutre ou d'anodin. Pour crédibiliser le récit du gouvernement, le conseil en question doit dire sur l'essentiel ce que le pouvoir veut entendre. Il devient par nature, et malgré quelques divergences, l'instrument du pouvoir qui l'instrumentalise. Se forme ainsi le noeud du savoir et du pouvoir qui produit le récit (le récit de récits) du pouvoir.

    Sur commande
  • Les mondes polaires

    Mikaa Mered

    • Puf
    • 16 Octobre 2019

    L'époque où l'intérêt pour les enjeux stratégiques, économiques, politiques et environnementaux des zones Arctique et Antarctique était limité à quelques centaines de spécialistes à l'échelle mondiale est révolue. En dix ans, la prise de conscience environnementale et l'accélaration de la fonte des glaces en particulier ont fait des mondes polaires un sujet clé bien au-delà de la communauté universitaire.
    Devenus un Eldorado économique pour les plus grandes entreprises, ils attirent les plus grandes entreprises : si Total, Areva, Engie, Dassault, Bouygues ou Vinci se sont déjà positionnés en Arctique, ce sont les secteurs du tourisme, des télécommunications et de la défense qui sont les plus présents en Antarctique.
    Cet ouvrage permet de comprendre toute l'étendue, la magnitude et le caractère historique des enjeux contemporains des mondes polaires.
    Les thèmes géopolitiques abordés tout au long de l'ouvrage sans jargon ni tabous permettent de comprendre les réalités politiques, stratégiques et industrielles, les différends territoriaux, les enjeux énergétiques

    Sur commande
  • Plusieurs textes majeurs de cet anthropologue qui s'est fixé pour but de sauver la nation du nationalisme et le socialisme du bolchevisme. Ces textes composent une réflexion sur le politique dans les sociétés modernes qui a inspiré des penseurs tels que Bataille, Derrida ou Bourdieu.

    Sur commande
  • Du XVIe au XXe siècle, la pensée politique européenne a élaboré les principes de l'État de droit démocratique et libéral. Cette forme d'État a déterminé la croissance économique et démographique, l'explosion des sciences et des techniques caractérisant la « modernité ». Telle est l'analyse de l'auteur. Ce tableau cohérent et exhaustif de l'histoire des idées politiques, de la Renaissance à nos jours, est complété de rappels historiques et d'un index des auteurs et des notions.

    Sur commande
  • Un classique de l'histoire politique, couronné par le prix Koenigswarter (Histoire du droit) de l'Académie des sciences morales et politiques.
    Comment les Grecs ont-ils créé l'État laïc, la démocratie et le principe de la liberté individuelle garantie par la loi ?
    Comment les juristes romains ont-ils inventé un droit civil protégeant la propriété et la liberté de la personne, condition d'émergence de l'humanisme ?
    De quelle manière l'Europe du Moyen Âge a-t-elle articulé les apports civiques et juridiques gréco-romains avec l'éthique et l'eschatologie bibliques, préparant ainsi la naissance de l'État de droit moderne ?

    Ce manuel retrace de façon claire et détaillée l'histoire des idées politiques dans l'Antiquité et au Moyen Âge en les inscrivant dans leur contexte historique précis. Il présente les idées d'un très grand nombre d'auteurs et, pour les plus importants, offre un exposé substantiel de leurs doctrines : Platon, Aristote, Xénophon, les stoïciens, Polybe, Cicéron, Sénèque, Tacite, Dion Chrysostome, saint Paul, saint Augustin, saint Thomas, Jean Gerson, Nicolas de Cues, etc.

    Sur commande
  • Les frontières représentent aujourd'hui un enjeu complexe dans la vie des personnes. Elles relient et divisent, elles se font mobiles, s'individualisent aussi, laissant circuler librement certains et retenant d'autres. Qu'elles s'ouvrent ou se ferment, elles font l'objet de politiques publiques spécifiques et constituent un levier privilégié du capitalisme marchand. Elles sont le lieu d'exacerbation des processus politiques, sociaux, économiques actuels, un laboratoire de notre époque.
    Pour l'heure, les frontières internationales restent les supports d'une citoyenneté qui elle-même fonde la démocratie. Mais la façon dont nos limites vacillent met en évidence le devenir incertain de nos systèmes politiques. Comprendre ce qu'est une frontière aujourd'hui, c'est ainsi interroger l'avenir de nos sociétés et reformuler notre relation au monde.

    Sur commande
  • La politique ou son étude valent-elles une heure de peine? Quel regard porter sur les choses de la politique ? Comment définir la politique? Qu'est-ce qui est important en politique?...
    Le premier objet de cette Introduction à la politique est de poser les questions fondamentales ou premières, celles qui conditionnent le reste. Dans cette optique, l'ouvrage vise à préciser les termes de la grande controverse entre les Anciens, les Chrétiens et les Modernes, avant de discuter les différentes réponses en s'aidant en particulier de l'expérience historique.
    Le second objet de cette Introduction est de présenter les caractéristiques majeures de la politique moderne et ses grands enjeux. Pendant la plus grande partie de ce siècle, la guerre des régimes politiques a fait rage ; aujourd'hui, fait sans précédent, elle a apparemment pris fin ou presque. La question centrale de la politique, celle du régime, est-elle close pour autant ?

    Sur commande
  • Le plaisir des images

    Maxime Coulombe

    • Puf
    • 2 Octobre 2019

    Les images répondent à certains besoins essentiels : elles nous font apprendre, nous défoulent et nous apaisent, elles stimulent notre mémoire, nos sens, nos émotions, nos désirs, elles nous permettent d'explorer nos tensions internes. Leur nature fictionnelle sait ouvrir la porte de notre vie intérieure souvent bien mieux que ne le fait notre quotidien. Telle est d'ailleurs le plus souvent la raison pour laquelle nous les fréquentons. Ce pouvoir mémoriel et affectif des images est au coeur de cet ouvrage.
    Nous tenterons de comprendre ce qui opère en nous lorsque nous les regardons : la manière dont elles réveillent nos souvenirs, nourrissent nos fantasmes, la force avec laquelle elles nous ébranlent et nous défoulent, leur pouvoir à lever le voile sur certains pans de notre vie intérieure.

    Sur commande
  • Manifestations, banlieues, contrôles d'identité, violences, histoire coloniale :
    La police se trouve au coeur de la question sociale. Institution en quête d'autonomie et instrument du pouvoir étatique, elle contribue également à la fabrication du politique. C'est ce lien entre police, société et politique que cet ouvrage souhaite actualiser à la lumière de recherches récentes en sciences sociales.
    Depuis une dizaine d'années en effet, des questionnements originaux ont renouvelé la compréhension des ressorts de l'action policière et de ses liens tant avec la société civile qu'avec le champ politique.
    Les textes rassemblés dans cet ouvrage reviennent ainsi sur de nombreux débats contemporains : les doctrines du maintien de l'ordre, le combat judiciaire autour des contrôles au faciès, l'utilisation de la police en banlieue ou encore la survivance de dynamiques postcoloniales dans l'action policière. À ce titre, l'ouvrage permet de faire le point sur les continuités et les ruptures des pratiques policières, des formes d'activisme qu'elles suscitent et des usages politiques de l'appareil policier.

    Sur commande
  • Le Dictionnaire de la guerre et de la paix, avec plus de 300 entrées, entend apporter une pierre à l'édifice francophone des études sur la guerre, la paix et la stratégie. Universitaires français et étrangers, militaires et acteurs du monde associatif ont contribué à le façonner en s'appuyant tant sur une tradition historiographique forte que sur des études juridiques, normatives et éthiques variées.
    En d'autres termes, ce Dictionnaire est une photographie des recherches actuelles sur la guerre et la paix, concepts qu'il convient d'analyser dans toutes leurs dimensions pour comprendre les mutations de la guerre aujourd'hui.
    Il s'adresse aussi bien aux spécialistes du domaine qu'à tous ceux qui souhaitent réfléchir à ces questions.

    Sur commande
empty